Historique

HISTORIQUE

En 2004, une douzaine d’artistes animés par un désir de se rapprocher et de travailler ensemble ont décidé d’entreprendre des démarches en vue de se doter d’un lieu de vie commun en plein cœur de l’activité urbaine montréalaise. Alors, la création d’un projet de coopérative d’habitation pour artistes et travailleurs culturels s’est naturellement imposée. En effet, cette option s’est avérée la mieux adaptée pour répondre aux besoins des artistes considérant les ressources disponibles et leur volonté d’intégrer des valeurs de solidarité, d’entraide et de partage.

 

Grâce au soutien d’un organisme de ressources techniques, le Groupe CDH (Conseil en développement de l’habitation), la Coopérative d’habitation Radar a été fondée en mai 2005. À cette étape, les bases d’un projet d’unités de logement à prix abordable comportant 1, 2 ou 3 chambres à coucher, pour des artistes et des travailleurs culturels vivant seuls, en couple ou en famille, ont alors été établies.

 

Dès le départ, ce lieu commun de résidence se voulait être un milieu de vie convivial respectant l’univers intime et privé de chacun, où les rencontres fréquentes et spontanées seraient gage d’une créativité vivante et d’une collaboration possible. La protection de l’environnement était également au cœur du projet et toutes les mesures possibles en ce sens ont été envisagées : recyclage, compostage, verdure, économie d’énergie, etc.

 

Pendant ce temps, à l’automne 2005, sur l’initiative du conseil de fabrique de la paroisse Sainte-Brigide, un groupe de travail a été formé afin de réfléchir à l’avenir de l’église Sainte-Brigide-de-Kildare. En plus de l’église, le site d’une superficie de quelque 45 000 pieds carrés comprend aussi un presbytère et un terrain de stationnement.

Le 18 janvier 2006, un premier rapport fait état d’un consensus entre paroissiens et acteurs du milieu communautaire. Tous convenaient alors qu’à défaut de pouvoir maintenir le lieu de culte dans son intégrité un projet de mise en valeur devrait y être développé pour desservir le quartier tout en perpétuant la mission sociale et communautaire de la paroisse dans son milieu.

 

Durant près de 3 ans, en collaboration avec le Groupe CDH, les membres fondateurs de la Coopérative Radar ont effectué des recherches dans l’arrondissement Ville-Marie et ailleurs à Montréal afin de trouver un lieu qui offre tout le dynamisme et l’accessibilité souhaités, ainsi que de grandes possibilités de développement, de diffusion et de liens directs avec la communauté.

 

À l’automne 2008, leurs efforts ont finalement été récompensés lorsque le Groupe CDH a créé un partenariat entre la Coopérative Radar et la Corporation du Centre communautaire Sainte-Brigide en vue de la construction d’un édifice sur le site du stationnement de l’église comportant une coopérative d’habitation et deux locaux destinés aux organismes communautaires : le GIT et le Pas de la rue.

 

En février 2009, la Coop Radar a déposé une offre d’achat pour le terrain auprès du CCSB qui venait tout juste de se porter acquéreur du site auprès de l’archevêché. Parallèlement, le projet était déposé à l’arrondissement Ville-Marie depuis novembre 2008 en procédure de Projet particulier afin d’être examiné et de répondre aux exigences de 3 comités : patrimoine, conseil d’arrondissement et comité exécutif de la Ville de Montréal. Cette démarche règlementaire, où il fallait changer la vocation du site et autres attributs, a pris fin le 7 juillet 2009, après un processus de 8 mois.

 

Le 26 mai 2010, Radar signait l’acte d’achat.
Le 14 juin 2010, le chantier de construction a débuté.
Le 4 octobre 2011, c’était le début de la rentrée dans l’édifice.

 

Alors, le grand projet de vivre ensemble dans une coopérative d’habitation de 47 logements pouvait enfin commencer.